Les radiesthésistes et la chasse au trésor

Un article de Daniel Marchal, géobiologue (géobiologiste) en Belgique

Pour faire une recherche, le radiesthésiste pose une question, non pas à un pendule qui n’est que l’objet par lequel se manifestera la réponse, mais il pose sa question (une seule à la fois) :

  • à son propre inconscient qui a retenu tout ce qu’il a vu ou entendu dans sa vie et tout ce qui représente sa propre expérience.
  • à l’inconscient collectif, qui est la somme de toutes les expériences humaines depuis que l’homme existe.
  • aux forces de la nature qui connaissent avec certitude les réponses puisqu’elles étaient déjà en place au moment ou le trésor a été caché. Elles ont vu cacher le trésor. Elles en ont été témoin !
  • à Dieu quel que soit le nom qu’on veuille lui donner.
  • à l’âme des personnes décédées qui ont été en rapport avec le trésor
  • aux « guides » vivants ou décédés, humains ou pas, que le radiesthésiste s’est choisis.

En amont de toute recherche radiesthésique il faut avoir collecté un  maximum d’indices et recueilli des informations de différentes sources amenant un faisceau de présomption quant à la possible présence d’un trésor à un endroit plus ou moins défini. Plus le trésor et l’endroit où il devrait se trouver sera défini et plus la recherche sera facilitée.

Chercher un trésor sans l’avoir correctement défini pourrait amener à trouver dans la zone où on cherche un petit coffret à bijoux de faible valeur, voire une simple chaîne en or plutôt qu’un coffre bourré de pièces d’or.

Si possible il faudrait fournir un « témoin », un échantillon, une photo, un objet ayant appartenu à quelqu’un qui aurait initié la recherche ou toute autre chose pouvant servir de « témoin ». Un peu comme on donne un objet à sentir (à ressentir) à un chien policier pour (re)trouver quelque chose de précis.

Il faut aussi, bien évidemment que le trésor supposé soit toujours là où il a été caché, qu’il n’ait pas été trouvé et aussi qu’il soit dans un endroit accessible avec les moyens dont disposent les chercheurs. Rien ne sert de savoir qu’un trésor se trouve enfoui dans un endroit d’où nul moyen actuel ne pourrait l’extraire. Par contre c’est indispensable d’avoir la réponse à cette question et c’est l’une des premières tâches du radiesthésiste.

S’il s’agit de rechercher un trésor pour sa valeur monétaire il faut que cette valeur soit en rapport avec les sommes à investir pour amener à sa découverte.

Le travail de localisation ne répond pas à un simple oui ou non répondant à une seule question mais il représente une enquête à réaliser pour définir de prime abord les bonnes questions.

Ces question sont choisies grâce aux deux parties : celui qui a-recherche le trésor et son radiesthésiste.

Un article de Daniel Marchal, géobiologue (géobiologiste) en Belgique

VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 0 (from 0 votes)

Trouvé un trésor de 700.000 euros !!!

corneabondance 300x195 Trouvé un trésor de 700.000 euros !!!

Un article de Daniel Marchal, géobiologue (géobiologiste) en Belgique. 


Ça, c’est le genre d’info que j’aimerais pouvoir publier sur ce blog après avoir effectué une recherche pour l’un de mes lecteurs !

Mais, hélas, suite…

VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: -1 (from 1 vote)

J’ai oublié où j’ai caché mon argent !

 Pas de panique !

1milliondedollars Jai oublié où jai caché mon argent !

Un article de Daniel Marchal, géobiologue (géobiologiste) en Belgique. 

— Monsieur Marchal, j’ai oublié où j’ai caché mes économies, pouvez-vous m’aider à les retrouver ?

Bon… voilà le genre d’appel au secours qui j’entends en tant que radiesthésiste.

Il arrive que des personnes cachent tellement bien leurs économies, leur argent, leurs documents précieux, leurs bijoux… qu’il ne parviennent plus du tout à remettre la main dessus.

La première chose qu’ils font souvent, c’est de retourner toute leur maison, dans tous les sens, sans plan précis, sans méthode et souvent.. sans succès.

C’est le meilleur moyen de ne jamais retrouver un objet perdu !

— Pourquoi ? Me direz-vous…

Eh bien, parce que c’est comme cela que l’on crée des « souvenirs » complètement faux dans son esprit et que cela aboutit à la confusion.

Lorsqu’on se perd dans une ville inconnue ou… dans un bois.  On finit par tourner en rond et finalement on est tellement certain d’être déjà passé « quelque part » qu’on croit fermement que ce « quelque part » est réellement le chemin par lequel on est arrivé. On s’engage alors allégrement dans ce chemin pour se perdre encore plus profondément.

La panique n’est pas loin, la confusion suit et… on est complètement égaré.  Parfois à quelques pas du bon chemin ! Parfois aussi beaucoup plus loin.

Lorsqu’on perd un objet, c’est la même chose que lorsqu’on perd la route.  Pour se rappeler où il est, il faut [suite…]

VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: -1 (from 3 votes)

99 % des filets de poulet vendus en supermarché sont infectés

cid image003 gif@01CB43DC 150x150  99 % des filets de poulet vendus en supermarché sont infectés

Un article de Daniel Marchal, géobiologue (géobiologiste) en Belgique. 

Je viens de recevoir le mail d’un confrère géobiologue qui m’envoie vers un article de presse annonçant que 99 % des filets de poulet vendus en supermarché sont infectés !

Cela me rappelle cet ami radiesthésiste qui m’a initié à son art et qui a semé en moi le désir d’apprendre la géobiologie.

Ce radiesthésiste pendulait sur tout ce qu’il avait à manger, il vérifiait soigneusement ses aliments et savait que sa santé dépendait aussi de ce qu’il mangeait.

Il aurait été horrifié d’apprendre qu’un simple filet de poulet risquait de le rendre malade, voire de l’envoyer « ad patres » avant l’heure. Déjà la notion de filet ou de blanc de poulet [suite…]

VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: +1 (from 1 vote)

Un radiesthésiste de 70 ans m’a initié

Un article de  Daniel Marchal, géobiologue belge : géobiologie en Belgique.

 

Tout jeune inspecteur dans une institution bancaire, je devais rencontrer pour la première fois l’un de mes agents.  Mon patron m’avait bien prévenu :

– Attention à vous Monsieur Marchal, cet homme fait tourner les tables !

Ce patron était un homme que je respectais beaucoup, il avait beaucoup d’humour, un solide bon sens mais…  [suite…]

VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 0 (from 0 votes)

Mon initiation à la radiesthésie, suite…

sourcier 248x300 Mon initiation à la radiesthésie, suite...

(Par Daniel Marchal, géobiologue belge : géobiologie en Belgique et zones frontalières)

Le vieil ami radiesthésiste qui m’a initié, et dont je vous ai déjà parlé, était un personnage haut en couleurs et plein de sagesse « paysanne ».

Né au début de 1905, il est parti pour d’autres cieux à la fin de cet an 2000 qu’il avait toujours espéré connaître.

Il avait  70 ans (et moi, à peine 35 ) lorsque j’ai fait sa connaissance.

Curieux de tout, passionné de radiesthésie et excellent magnétiseur, il traquait les ondes nocives comme d’autres pourchassent les animaux nuisibles et en plus il offrait ses dons de guérisseur à ses très nombreuses connaissances.

C’était un amoureux de la nature qui inlassablement, tôt le matin, partait se ressourcer dans les bois.  Tel un authentique chaman il  enlaçait son grand chêne favori pour en puiser les forces profondes au plus profond de ses racines, pour se pénétrer de son énergie et de sa sagesse.

C’est vrai qu’il en connaissait des choses, mais surtout… [suite…]

VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 0 (from 0 votes)

On me demande parfois des miracles…

 ange10 265x300 On me demande parfois des miracles...

Un article de Daniel Marchal, géobiologue (géobiologiste) en Belgique

La radiesthésie n’est hélas pas la panacée universelle. Lorsque vous perdez votre chien, vos clefs, un outil… je ne peux pas forcément vous aider à distance.

C’est vrai, parfois j’ai un peu de temps devant moi et c’est avec grand plaisir que j’ai pu dépanner quelques personnes, mais cela doit rester une exception. En général, il est nécessaire que je me rende sur place pour travailler et avoir le maximum de chances de réussite.

Naturellement, cela n’a pas de sens pour retrouver un objet de peu de valeur.

La radiesthésie à distance a ses propres limites et je vais vous donner un exemple :

Un fermier me téléphone vers 21:00, je regarde tranquillement un film avec mon épouse et j’entends [suite…]

VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 0 (from 0 votes)

La recherche en radiesthésie et la recherche scientifique

monjob 283x300 La recherche en radiesthésie et la recherche scientifique

Un article de Daniel Marchal, géobiologue – ou géobiologiste – en Belgique.

Une recherche se doit d’être méthodique et menée avec tout l’art de son métier.

Le résultat d’une recherche scientifique, pas plus que la réussite d’une recherche en radiesthésie ne peut jamais être garanti (sinon il n’y aurait plus de chercheurs mais seulement des « trouveurs ») !

Une recherche initiée par un chercheur sérieux peut aboutir au fait que la découverte soit faite par une autre personne car le propre d’une recherche c’est tout d’abord de trouver ou de « fermer des portes ».

Lorsqu’une série de portes ont été fermées on peut enfin trouver la solution et découvrir finalement ce que l’on recherche… ou d’autres choses encore plus précieuses, encore plus utiles.

Là où la radiesthésie s’éloigne un peu de la recherche scientifique, Continuer la lecture de « La recherche en radiesthésie et la recherche scientifique »

VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 0 (from 0 votes)