Moi, je ne crois pas aux sourciers !

puits2 Moi, je ne crois pas aux sourciers !
Un article de Daniel Marchal, géobiologue (géobiologiste) en Belgique. 

 

Michel, un de mes amis Facebook m’a interpellé dernièrement :.

– Sourcier, c’est quelque chose en quoi je ne peux pas croire, ce n’est pas… scientifique !

Pourtant, Michel… croire aux champions de course à pied, est-ce plus plausible ?

Imaginez des humains, comme vous et moi, qui parviennent à courir le 100 m en 10 secondes alors que pour le commun des mortels il en faut parfois le double.

Pourtant, aucun « scientifique » ne met en doute que certains de nous peuvent courir vite ou pas ; c’est un fait !

Pour les sourciers, c’est exactement la même chose. Certaines personnes ont la capacité de trouver de l’eau (ou autre chose) d’autres ne l’ont pas ou… n’ont jamais essayé ; c’est un fait !

C’est aux résultats qu’on reconnait un sourcier et je ne vois aucune autre façon de juger ou de décréter qu’un sourcier est efficace ou pas.  On reconnaît l’arbre à ses fruits.  Non ?

Je ne « crois » pas plus aux sourciers qu’en certains dieux. Laissons donc les croyances aux religions et certains « scientifiques » à leurs certitudes du moment.

Le moyen âge est loin, vous avez la liberté de penser et de juger par vous mêmes sans risquer de rôtir en place publique.

Si un jour, vous devez faire creuser un puits (ou faire vérifier si la remise en état d’un puits tari serait intéressante), allez-vous faire forer au hasard… Balthasard ?[suite…]

Aujourd’hui, comme hier, vous pouvez contacter un bon sourcier qui vous indiquera le meilleur endroit où trouver de l’eau, à quelle profondeur et si le débit est suffisant.

Ensuite, vous pourrez demander un devis à un puisatier ou à une entreprise de forage.

Daniel Marchal
Géobiologue (géobiologiste)
en Belgique

VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 9.7/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: +1 (from 3 votes)
Moi, je ne crois pas aux sourciers !, 9.7 out of 10 based on 3 ratings

Auteur : Daniel Marchal

Géobiologue, sourcier et radiesthésiste depuis... 34 ans

Loading Facebook Comments ...

3 réflexions sur « Moi, je ne crois pas aux sourciers ! »

  1. Jean Michel a écrit : « je ne suis pas sourcier , je n’en fais pas profession , mais je puis certifier que j’ai déjà sorti des gens de la M… avec une bête baguette……. maintenant je n’ai pas dis que cela suffit pour refaire le monde et comme toujours ce qu’on en fait mais j’y crois dur comme fer »
    JM B.

  2. L’eau, c’est un problème mondial ; ce n’est pas toujours qu’il en manque mais parfois on la cherche là où elle ne se trouve pas.
    Parfois elle se trouve à moins de dix mètres et l’on pourrait forer manuellement un puits mais… on la cherche à 60 mètres de profondeur ou plus, on installe des tuyaux, une belle pompe électrique, on pousse sur un bouton et l’eau est là !
    Quelques mois plus tard, un orage, une panne de pompe, une série de pannes d’électricité et… plus personne pour réparer.
    Et l’eau est inaccessible avec les moyens financiers et techniques des habitants.
    Le rêve est brisé, des kilomètres de marche à reprendre pour les femmes et les enfants pour acheminer journellement l’équivalent d’une chasse d’eau chez nous.
    Alors oui, le travail de sourcier est utile et on doit le perpétuer même si parfois il y a des échecs, même si tous les sourciers ne sont pas parfaits.
    Vaut-il mieux forer « au petit bonheur la chance » pour trouver (ou pas) de l’eau à 60 ou 80 m de profondeur ?
    Ou vaut-il mieux former des sourciers compétents ? Je vous laisse répondre… Laissez un commentaire si ce sujet vous intéresse !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.